Au jour le jour Historique Biographie Déclarations Soutien & Contact
30.3.06

Libération: Ces banques étrangères qui achèvent Ioukos

La Société Générale a mené l'assaut final contre le pétrolier en faillite, pour le compte de l'Etat russe.

par Lorraine MILLOT

Cette fois ce sont les banques étrangères, à commencer par la Société Générale, qui jouent le rôle de fossoyeur de ce qui reste de Ioukos. L'ancien groupe pétrolier de Mikhaïl Khodorkovski, poursuivi pour avoir osé tenir tête à Poutine, a été placé mardi en redressement judiciaire jusqu'au 27 juin, date à laquelle son dépôt de bilan pourrait être prononcé. D'ici là, Ioukos sera géré par un administrateur extérieur, nommé par le tribunal, Edouard Rebgoun, présenté par la presse russe comme «lié aux forces de l'ordre». Mais, détail piquant, la faillite a été demandée par un consortium de banques occidentales, mené par la Société Générale (avec notamment la Deutsche Bank, Citigroup, BNP Paribas, ING et la Commerzbank), agissant pour le compte de l'Etat russe. Mieux : ces banques ont déposé à Moscou la demande de mise en faillite le 10 mars, alors qu'en décembre 2005, elles avaient déjà convenu de revendre leur créance à Rosneft, l'entreprise d'Etat du pétrole russe qui s'est déjà emparé du principal actif de Ioukos, Iouganskneftegaz. En 2003, ce consortium mené par la Société Générale avait prêté un milliard de dollars à Ioukos, créance dont il reste aujourd'hui 482 millions de dollars à rembourser, presque des cacahouètes vu les autres dettes de Ioukos (au total, Ioukos dit avoir été assommé par 33 milliards de dollars d'arriérés d'impôts soudain réclamés par l'Etat, et dont 21 milliards auraient entre-temps été payés).

Piraterie.
«Les banques voulaient récupérer leurs créances et Rosneft leur a donné une possibilité de le faire, explique Evgueni Satskov, analyste de la compagnie d'investissement Metropol. Rosneft a d'abord commencé par contester les droits des banques, qui avaient fait garantir leur crédit par le pétrole de Iouganskneftegaz (repris par Rosneft en décembre 2004, ndlr). Puis Rosneft leur a proposé de racheter cette créance à condition que ce soit elles qui déclenchent la procédure de faillite de Ioukos.» Toujours soucieuses des apparences, les autorités russes, qui ont déporté Mikhaïl Khodorkovski au fin fond de la Sibérie et entamé le dépeçage de son empire, ont eu la géniale idée d'associer les banques étrangères à cette piraterie d'Etat. Et celles-ci, alléchées par les formidables perspectives de développement du marché russe, se sont laissées convaincre. La Société Générale développe à grande allure tout un réseau de filiales en Russie. De plus, Rosneft aurait fait miroiter de juteuses commissions lors de sa prochaine entrée en Bourse, annoncée pour juillet et comme la plus grande de l'histoire de la Russie. «Les banques ont agi sur l'ordre de Rosneft, dénonce Tim Osborne, représentant des anciens actionnaires de Ioukos. Rosneft leur a donné des garanties de récupérer leur argent mais aussi de participer à son introduction en Bourse.»

Riposte.
Pour Ioukos, ce coup de ses créanciers étrangers est d'autant plus traître que le groupe avait encore l'espoir de vendre pour au moins un milliard de dollars sa part dans la raffinerie lituanienne Mazeikiu Nafta, afin de rembourser une partie de ses dettes et d'échapper à la faillite. Désormais, il ne reste plus guère aux anciens actionnaires de Ioukos, et notamment aux partenaires de Khodorkovski qui risquent d'être les plus lésés en cas de faillite, que le recours devant des tribunaux étrangers pour faire valoir comment leurs actifs ont été expropriés ou dévalorisés. Mais l'Etat russe pourra riposter que la mise en faillite de Ioukos a été demandée... par les banques étrangères.
Publié à 15:33 Edit
Lien permanent |

Derniers développements

Pourquoi l'Observatoire?


L'arrestation du PDG de la compagnie pétrolière russe YUKOS Mikhail Khodorkovsky marque un tournant important dans l'histoire de la Russie contemporaine. Incarcéré le 25 octobre 2003, il a été condamné à l'issue d'un procès inquisitorial à huit ans de camp de travail.



M. Khodorkovsky durant son procès


Son directeur financier, Platon Lebedev, a reçu la même peine. La dureté de ce traitement, disproportionnée par rapport aux faits qui leur sont reprochés, laisse supposer des motifs politiques dans l'affaire YUKOS : Mikhail Khodorkovsky est en effet connu pour ses convictions libérales et pour le soutien financier qu'il a apporté aux partis d'opposition lors des dernières élections.
Parallèlement, la compagnie YUKOS dont il était également le principal actionnaire a été soumise à des redressements fiscaux successifs toujours plus exorbitants, qui ont servi de prétexte à confiscation de la plupart des actifs de la société.
Pour tenter de pallier un certain déficit d'information en langue française, je me propose de donner - dans la mesure de mon temps disponible - une couverture au jour le jour de ce qui est perçu en Russie comme "le procès du siècle".

L'Observatrice



Recherche sur le site:

Articles précédents


AFP - Nouvelle épreuve pour Ioukos, placé en redre...

Russie: Rosneft veut doubler sa production pétroli...

Le Monde : La mobilisation des actionnaires de Iou...

RIA Novosti: Sept jours de cachot pour Khodorkovsk...

Fin de "Russie Ouverte" et une semaine de cachot p...

Usinenouvelle.com : Les derniers jours de Yukos

Reuters: Ioukos annonce que Rosneft a racheté ses ...

Le Monde : Le lac Baïkal sous la menace d'un oléod...

Tageblatt : Yukos poursuivi en justice par la Russ...

Le Monde : Dix avocats sous pression



Consultez les derniers développements de l'affaire...

Archives:


août 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
décembre 2006
janvier 2007
janvier 2008
février 2008
juin 2008
septembre 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
mars 2009
juin 2010
novembre 2010
octobre 2011
décembre 2011
janvier 2012
mars 2012



L'affaire Yukos sur Internet


Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky
Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky (en anglais et en russe)

Centre de presse de Platon Lebedev
Centre de presse de Platon Lebedev en anglais et en russe

SOVEST - Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky
Groupe "SOVEST" ("Conscience" en russe) : Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky (en français)

The Mikhail Khodorkovsky Society
The Mikhail Khodorkovsky Society (blog anglophone)

Yukos Shareholders Coalition
Coalition des actionnaires de Yukos pour poursuivre en justice le gouvernement russe (anglais)

Dossier du journal Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos
Dossier du journal d'opposition Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos (en russe)

Fond Mission libérale
Excellent site du Fond "Mission libérale" (en russe). Sur l'affaire Yukos et, beaucoup plus largement, sur le libéralisme en Russie

Bibliographie


Je vous propose une sélection de documents en français, anglais ou russe


Sur le procès et l'affaire Yukos

Patrick Klugman : En défense de Mikhail Khodorkovski

André Gluksmann : Mikhail Khodorkovski prisonnier de la verticale du pouvoir

Film BBC "Russian Godfathers 2: The Prisoner" (Youtube, en 6 parties)

Rapport d'experts étrangers sur le déroulement du procès (eng, .pdf, 81 KB)

Analyse des accusations par les avocats de la défense (eng, .pdf, 153 KB)

Sur Mikhail Khodorkovsky

"Le roi du pétrôle piégé par ses ambitions", Hélène Depic-Popovic, Libération, 27.10.2003

"La mutation d'un oligarque", Nathalie Nougayrède, Le Monde, 21.11.2003

"A falling Tsar", Chrystia Freeland, The Financial Times, 01.11. 03 (eng)

"Yukos, a Case Study" by Konstantin Korotov, Stanislav Shekshnia, Elizabeth Florent-Treacy and Manfred Kets de Vries, (eng, .pdf, 589 KB)

L'affaire Yukos dans :


  • Yahoo! News
  • Google News

    Presse sur internet

    En anglais

  • The Moscow News
  • Gazeta.ru - International Edition
  • The Moscow Times

    En russe

  • Московские Новости
  • Газета.ру
  • Новая Газета
  • Коммерсант
  • Известия
  • Ведомости
  • Независимая Газета
  • Еженедельный Журнал
  • NewsRu
  • Лента.ру
  • Денты.ру
  • РБК

    Radios


  • Эхо Москвы
  • Радио Свобода

  • Placer ma bannière


    Observatoire de l'affaire Yusko et du proces Khodorkovsky

    Remerciements


    Powered by Blogger

    Recherche par Google

    Compteurs