Au jour le jour Historique Biographie Déclarations Soutien & Contact
3.3.06

Le Monde : Le lac Baïkal sous la menace d'un oléoduc géant

Vladimir Poutine contre l'Unesco : le scénario est original. Et l'enjeu extraordinaire : la "perle de Sibérie", le lac Baïkal, dont tous ceux qui l'ont approché gardent un souvenir impérissable. Plus ancien lac du monde - il s'est formé voici 25 millions d'années -, cette petite mer intérieure, longue de 600 kilomètres sur 60 kilomètres de large, abrite dans ses eaux limpides plongeant jusqu'à 1 637 mètres une faune unique et remarquable.

Or, soutenue par le président russe, la compagnie d'Etat Transneft veut construire un oléoduc allant d'Irkoutsk, près du lac, jusqu'à Perevoznaya, près de Vladivostok, sur le Pacifique. Cet oléoduc serait le plus grand du monde : long de 4 200 kilomètres, il aurait une capacité de transport de 80 millions de tonnes de pétrole par an. Sa construction mobilisera 15 milliards d'euros. Le président russe a indiqué lors de son voyage en Iakoutie, le 6 janvier, que le projet serait lancé "l'été prochain". Il a également certifié que les formalités relatives à la première tranche prendront fin en avril. Un seul hic dans la volonté présidentielle : passant à 800 mètres du lac Baïkal, le projet d'oléoduc pourrait le polluer en cas de rupture ou d'accident.

Depuis que le tracé a été annoncé, les écologistes russes se mobilisent, avec d'autant plus d'écho que le lac est un emblème national : même sous le régime soviétique, dans les années 1950 et 1960, la protestation contre les projets qui le visaient avait pu s'exprimer assez librement. Elle trouve maintenant un écho international, puisque le lac Baïkal est inscrit depuis 1996 au nombre des sites du Patrimoine mondial gérés par l'Unesco.

En juillet 2005, le Comité du patrimoine mondial a pris position dans le dossier Transneft. Rappelant "la valeur universelle exceptionnelle" du lac, il a jugé que "tout développement d'oléoduc franchissant le bassin versant du lac Baïkal et de ses principaux affluents justifierait l'inscription du lac sur la liste du Patrimoine mondial en péril". Selon l'étude de l'Unesco, l'oléoduc traverse des zones sismiques sur 66 % de son parcours. Or le passé de Transneft en termes de sécurité ne plaide pas pour la compagnie : entre 1993 et 2001, dans la région d'Irkoutsk, "six pollutions majeures, impliquant un total de 42 000 tonnes de pétrole, ont été officiellement enregistrées".

Dans les années 1990, d'ailleurs, la pose d'un gazoduc entre Irkoutsk et une ville du sud du lac, Baïkalsk, avait été abandonnée, précisément en raison du risque sismique (Le Monde du 10 janvier 1995). Le 30 janvier, un oléoduc géré par une filiale de Transneft a, dans la république d'Oudmourtie, laissé échapper plus de 3 000 tonnes de pétrole.

Un groupe de 52 experts russes a étudié le dossier Transneft pour l'organisme étatique Rostekhnadzor (service fédéral pour la supervision écologique, technologique et atomique). Dans son rapport, rendu fin janvier, 43 des experts ont signé une déclaration concluant que l'oléoduc créerait "un danger potentiel important" pour le lac Baïkal.

LÉOPARDS D'EXTRÊME-ORIENT

Mais Transneft s'oppose au contournement du lac, qui renchérirait le coût du projet. "Si une décision négative était prise, a dit son vice-président, Sergeï Grigoriev à l'agence Interfax, nous sommes préparés à poursuivre Rostekhnadzor et prouver en justice que les objections sont illégitimes. Ceci est un projet de haute technologie, et les accidents sont impossibles." Le tube sera conçu pour résister à des séismes d'un degré 9 sur l'échelle de Richter, a-t-il déclaré à l'Agence France Presse. La compagnie est soutenue par Vladimir Poutine, qui a critiqué la lenteur de l'enquête. Et, le 22 février, dans une interview au journal Rossiiskaya Gazeta, le ministre de l'énergie, Victor Kristenko, a déclaré : "Je n'ai aucun élément me faisant dire que nous serons en retard sur le calendrier des travaux."

Le Rostekhnadzor devait publier un décret sur la base du rapport d'experts, mais il ne l'a fait que partiellement. Le 6 février, il a publié un avis concluant qu'un autre point litigieux du projet, son arrivée à Perevojnaia, près de Vladivostok, devait être modifié : l'endroit est en effet situé à 1 kilomètre de la réserve naturelle de Kedrovaia Pad, où subsistent, au nombre d'une trentaine, les derniers léopards d'Extrême-Orient. En revanche, il a repoussé d'un mois son avis sur le passage de l'oléoduc à proximité du lac.

L'Unesco vient appuyer les scientifiques et les écologistes russes. D'après la Convention du patrimoine mondial, signée par la Russie comme par 180 autres Etats, le Comité peut déclarer un site "en péril", ce qui prend à témoin l'opinion mondiale et peut avoir des conséquences touristiques : "Beaucoup de touristes utilisent la liste comme un guide, surtout les Chinois et les Japonais, assure Mechtild Rössler, du Centre du patrimoine mondial de l'Unesco. Si le Baïkal est à dix heures d'avion de l'Europe de l'Ouest, il est à trois heures du Japon." Et la responsable de préciser : "La position du Comité est claire. On ne peut pas faire passer un oléoduc à travers un site du Patrimoine mondial."

Hervé Kempf et Madeleine Vatel (à Moscou)

La question du tracé et de l'exploitation d'un nouvel oléoduc était l'un des points sur lesquels la compagnie Yukos et l'Etat russe s'opposaient violemment en 2003, et certains pensent même que ce conflit a pu être l'une des causes (parmi d'autres) de l'attaque de l'Etat contre la compagnie.
A l'époque, l'Etat, représenté par la compagnie Transneft, souhaitait diriger l'oléoduc vers Nakhodka en passant par le nord du Baïkal, zone présentant des risques sismiques et contenant la majorité des affluents du Baïkal, pour transporter le pétrôle vers le Japon. Khodorkovsky, lui, prônait un tracé contournant le sud du Baïkal - ce qui avait le désavantage de couper un bout de la Reserve Naturelle de Tunkisk - et en direction de la Chine. Le ministère de l'Ecologie russe avait bloqué les deux projets.
Le nouveau tracé de l'oléoduc est une combinaison, en nettement plus ambitieux, des deux projets de 2003, un chantier gigantesque qui deservirait, si j'ai bien compris, les deux directions (via une bifurcation), et permettrait de transporter une quantité de pétrôle triple de celle qui était prévue en 2003. Malheureusement les risques écologiques sont à la mesure du chantier - énormes.
Affaire à suivre
Publié à 00:20 Edit
Lien permanent |

Derniers développements

Pourquoi l'Observatoire?


L'arrestation du PDG de la compagnie pétrolière russe YUKOS Mikhail Khodorkovsky marque un tournant important dans l'histoire de la Russie contemporaine. Incarcéré le 25 octobre 2003, il a été condamné à l'issue d'un procès inquisitorial à huit ans de camp de travail.



M. Khodorkovsky durant son procès


Son directeur financier, Platon Lebedev, a reçu la même peine. La dureté de ce traitement, disproportionnée par rapport aux faits qui leur sont reprochés, laisse supposer des motifs politiques dans l'affaire YUKOS : Mikhail Khodorkovsky est en effet connu pour ses convictions libérales et pour le soutien financier qu'il a apporté aux partis d'opposition lors des dernières élections.
Parallèlement, la compagnie YUKOS dont il était également le principal actionnaire a été soumise à des redressements fiscaux successifs toujours plus exorbitants, qui ont servi de prétexte à confiscation de la plupart des actifs de la société.
Pour tenter de pallier un certain déficit d'information en langue française, je me propose de donner - dans la mesure de mon temps disponible - une couverture au jour le jour de ce qui est perçu en Russie comme "le procès du siècle".

L'Observatrice



Recherche sur le site:

Articles précédents


Tageblatt : Yukos poursuivi en justice par la Russ...

Le Monde : Dix avocats sous pression

Le Monde : Mikhaïl Khodorkovski, matricule 8

Swissinfo : Ioukos: le Tribunal fédéral maintient ...

RIA Novosti : Khodorkovski au cachot: "La prison, ...

Reuter: Un crédit de deux milliards de dollars à l...

Reuters: Le fisc russe demande 3,5 milliards de do...

Libération: Troubles disparitions autour de Ioukos...

Le Temps: Le Tribunal fédéral exprime ses doutes s...

Le Point: Un milliardaire au GOuLAG



Consultez les derniers développements de l'affaire...

Archives:


août 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
décembre 2006
janvier 2007
janvier 2008
février 2008
juin 2008
septembre 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
mars 2009
juin 2010
novembre 2010
octobre 2011
décembre 2011
janvier 2012
mars 2012



L'affaire Yukos sur Internet


Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky
Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky (en anglais et en russe)

Centre de presse de Platon Lebedev
Centre de presse de Platon Lebedev en anglais et en russe

SOVEST - Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky
Groupe "SOVEST" ("Conscience" en russe) : Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky (en français)

The Mikhail Khodorkovsky Society
The Mikhail Khodorkovsky Society (blog anglophone)

Yukos Shareholders Coalition
Coalition des actionnaires de Yukos pour poursuivre en justice le gouvernement russe (anglais)

Dossier du journal Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos
Dossier du journal d'opposition Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos (en russe)

Fond Mission libérale
Excellent site du Fond "Mission libérale" (en russe). Sur l'affaire Yukos et, beaucoup plus largement, sur le libéralisme en Russie

Bibliographie


Je vous propose une sélection de documents en français, anglais ou russe


Sur le procès et l'affaire Yukos

Patrick Klugman : En défense de Mikhail Khodorkovski

André Gluksmann : Mikhail Khodorkovski prisonnier de la verticale du pouvoir

Film BBC "Russian Godfathers 2: The Prisoner" (Youtube, en 6 parties)

Rapport d'experts étrangers sur le déroulement du procès (eng, .pdf, 81 KB)

Analyse des accusations par les avocats de la défense (eng, .pdf, 153 KB)

Sur Mikhail Khodorkovsky

"Le roi du pétrôle piégé par ses ambitions", Hélène Depic-Popovic, Libération, 27.10.2003

"La mutation d'un oligarque", Nathalie Nougayrède, Le Monde, 21.11.2003

"A falling Tsar", Chrystia Freeland, The Financial Times, 01.11. 03 (eng)

"Yukos, a Case Study" by Konstantin Korotov, Stanislav Shekshnia, Elizabeth Florent-Treacy and Manfred Kets de Vries, (eng, .pdf, 589 KB)

L'affaire Yukos dans :


  • Yahoo! News
  • Google News

    Presse sur internet

    En anglais

  • The Moscow News
  • Gazeta.ru - International Edition
  • The Moscow Times

    En russe

  • Московские Новости
  • Газета.ру
  • Новая Газета
  • Коммерсант
  • Известия
  • Ведомости
  • Независимая Газета
  • Еженедельный Журнал
  • NewsRu
  • Лента.ру
  • Денты.ру
  • РБК

    Radios


  • Эхо Москвы
  • Радио Свобода

  • Placer ma bannière


    Observatoire de l'affaire Yusko et du proces Khodorkovsky

    Remerciements


    Powered by Blogger

    Recherche par Google

    Compteurs