Au jour le jour Historique Biographie Déclarations Soutien & Contact
29.12.06

RIA Novosti : Ioukos: le Parquet général refuse de récuser les juges d'instruction

MOSCOU, 29 décembre - RIA Novosti. Le Parquet général russe a rejeté vendredi la plainte de Mikhaïl Khodorkovski, ex-patron de la compagnie pétrolière Ioukos condamné à huit ans de prison, qui demandait de récuser les juges d'instruction chargés de la nouvelle enquête dont il fait l'objet.

M. Khodorkovski "a vu sa demande de récusation des juges d'instruction rejetée par le substitut du procureur général russe Valeri Ighnachine", a annoncé dans un communiqué le centre de presse des avocats de l'ex-magnat du pétrole et de son associé Platon Lebedev.

Pour Me Iouri Chmidt, le refus du Parquet général n'a pas été une surprise. "Nous avons déposé cette demande sans espoir de succès", a-t-il affirmé.

Mikhaïl Khodorkovski a été condamné à huit ans de prison pour escroquerie et évasion fiscale à grande échelle. Il vient d'être transféré dans une maison d'arrêt de Tchita, en Sibérie orientale, dans le cadre d'une nouvelle enquête judiciaire pour détournement et blanchiment de fonds ouverte contre l'ancien patron de Ioukos.
28.12.06

RIA Novosti: Le Parquet russe pense que Léonide Nezvline pourrait être impliqué dans l'affaire Litvinenko

MOSCOU/LONDRES/TEL-AVIV, 28 décembre - RIA Novosti. Le Parquet général de Russie a annoncé que l'ancien actionnaire de Ioukos, Léonide Nevzline, pourrait avoir commandité l'empoisonnement de l'ex-agent du FSB, Alexandre Litvinenko.

"Certains éléments nouveaux révèlent un lien entre l'assassinat en Grande-Bretagne de l'ancien agent des services de renseignement russes (FSB), Alexandre Litvinenko, la tentative d'assassinat de l'homme d'affaires Dmitri Kovtouv, et l'enquête menée contre plusieurs dirigeants de la société pétrolière Ioukos pour des atteintes à la vie et à la santé de citoyens", lit-on dans un communiqué publié par le Parquet général.

"Nous vérifions une version dans laquelle les commanditaires de ces crimes pourraient être les mêmes que les personnes qui font l'objet d'un mandat international de recherche, parmi lesquelles le vice-président de Ioukos, Léonide Nevzline".

Ancien recteur de l'Université des sciences humanitaires de Moscou et top manager de Ioukos, Léonide Nevzline réside en Espagne depuis 2003. Il était arrivé dans ce pays muni d'un visa touristique. En novembre 2003, il avait obtenu la citoyenneté israélienne. Nevzline fait déjà l'objet d'un mandat international de recherche pour organisation d'assassinat et infractions financières.

A la fin du mois de novembre Dmitri Nevzline avait déclaré dans une interview accordée au Times britannique que peu de temps avant sa mort Alexandre Litvinenko lui avait confié des documents "faisant la lumière sur d'importants aspects de l'affaire Ioukos. Nevzline avait alors promis de faire parvenir aux enquêteurs de Scotland Yard le dossier constitué par l'ancien agent du FSB.

Alexandre Litvinenko, réfugié en Grande-Bretagne en 2000, est décédé le 23 novembre des suites d'un supposé empoisonnement au polonium 210. La section antiterroriste de Scotland Yard enquête sur les circonstances de sa mort.

L'Express: Litvinenko-Youkos: deux affaires liées?

La justice russe soupçonne l'ancien directeur du géant pétrolier Youkos d'être le commanditaire de l'empoisonnement d'Alexandre Litvinenko, décédé en novembre. Pour l'entourage de l'ex-agent secret, décédé en novembre à Londres, le Kremlin tenterait maladroitement de faire diversion.

Le parquet général de Russie a déclaré que Leonid Nevzline, ancien directeur du géant pétrolier russe Youkos, pourrait être le commanditaire de l'empoisonnement de l'ancien agent secret Alexandre Litvinenko, décédé en novembre à Londres.

"Selon une version à l'étude, les personnes qui ont commandité ces crimes pourraient être les mêmes que celles figurant sur une liste internationale de personnes recherchées pour des crimes graves et très graves, parmi lesquelles figure (...) Leonid Nevzline", a annoncé le parquet général de Russie dans un communiqué.


Des allégations "ridicules"


Nevzline fut l'un des plus hauts dirigeants de Youkos, empire pétrolier démantelé en raison de ses démêlés avec le fisc russe lui réclamant des milliards de dollars d'arriérés fiscaux. Après l'arrestation en octobre 2003 de l'ancien patron de Youkos, Mikhaïl Khodorkovski, Nevzline a fui en Israël et obtenu la nationalité israélienne en raison de son ascendance en partie juive. La Russie souhaite juger Nevzline pour une série de meurtres imputés par un tribunal russe à l'ancien responsable des services de sécurité de Youkos.

Son porte-parole a réfuté les allégations du parquet russe et il a dénoncé des accusations fabriquées de toutes pièces. "Tout le monde connaît les méthodes du KGB. Ces déclarations sont ridicules et ne méritent pas de réaction", a dit Amir Dan. Ce dernier avait déclaré fin novembre que Litvinenko enquêtait sur des malversations présumées de la part des autorités russes en liaison avec Youkos.

Mikhaïl Khodorkovski purge une peine de huit ans de prison en Russie pour fraude et évasion fiscales. Les déboires de Youkos et de ses dirigeants ont été interprétés par certains, notamment par Nevzline, comme une campagne orchestrée par le Kremlin contre les ambitions politiques de Khodorkovski.

Les mêmes enquêteurs pour Youkos et Litvinenko


Litvinenko est mort le 23 novembre à Londres après une lente agonie de plusieurs semaines due à une substance radioactive, du polonium 210. Dans une déclaration lue après sa mort par l'un de ses proches, il accusait le président russe Vladimir Poutine d'être responsable de son décès. Le Kremlin a démenti toute implication dans cette affaire.

La police londonienne, qui enquête sur la mort de Litvinenko, a refusé de commenter les déclarations du parquet général de Russie. Ce dernier a en outre fait savoir mercredi que les enquêtes sur Litvinenko et sur Youkos allaient être confiées à une seule et même équipe.

Faire diversion?

Le patron de la holding GML, principal actionnaire de Youkos, a qualifié les accusations portées contre Nevzline de tentative de diversion de la part des autorités russes. "C'est un stratagème typique et prévisible du gouvernement russe", a déclaré Tim Osborne. "Ils essaient de mettre en cause Nevzline alors que tout le monde pense que soit le gouvernement russe soit le FSB (les services secrets) est derrière le meurtre de Litvinenko. C'est juste une conjecture pour détourner les regards qui convergent vers eux", a-t-il ajouté.

Alexandre Goldfarb, ami de Litvinenko, a pour sa part jugé le communiqué du parquet général "absolument ridicule". "Cette déclaration constitue une tentative particulièrement maladroite pour rejeter l'accusation de ce meurtre et elle ne fait qu'alimenter le soupçon selon lequel le gouvernement russe est derrière ce meurtre", a-t-il dit.

Youkos a été déclaré en faillite en août et ses actifs devraient être vendus aux enchères dans un délai d'un an. Pour les experts, cette vente devrait profiter à la compagnie pétrolière publique Rosneft et, dans une moindre mesure, au monopole gazier Gazprom.
_____

Photo: Léonid Nevzlin
27.12.06

RIA Novosti: Nouvelle accusation contre Mikhaïl Khodorkovski

MOSCOU, 27 décembre - RIA Novosti. Mikhaïl Khodorkovski, ex-patron du géant pétrolier russe Ioukos condamné à huit ans de prison, fait l'objet d'une nouvelle enquête judiciaire pour détournement et blanchiment de fonds, a déclaré mercredi à Moscou son avocat Iouri Chmidt.

M. Khodorkovski "a été interrogé à quatre jours du Nouvel An en qualité de suspect dans le cadre d'une nouvelle enquête judiciaire", a indiqué Me Chmidt dans un communiqué publié sur le site Internet de l'ancien baron du pétrole russe.

Après la récusation des enquêteurs demandée par M. Khodorkovski, une nouvelle équipe d'instruction a été constituée mercredi qui lui a expliqué qu'il était poursuivi pour "blanchiment de revenus illicites", a précisé l'avocat.

L'entrepreneur aurait détourné des recettes pétrolières de plusieurs filiales de Ioukos pour les blanchir ensuite par le biais de dons caritatifs versés à l'ONG Otkrytaïa Rossia (Russie ouverte) dont Mikhaïl Khodorkovski dirigeait le conseil d'administration.

Mikhaïl Khodorkovski et son ex-associé Platon Lebedev se trouvent actuellement dans une maison d'arrêt de Tchita, en Sibérie orientale, où ils ont été transférés dans le cadre de la nouvelle enquête. Tous deux avaient été condamnés en 2005 à huit ans de prison pour escroquerie et évasion fiscale à grande échelle. M. Khodorkovski purge sa peine à Krasnokamensk, dans la région de Tchita, et Platon Lebedev à Kharp, dans le district autonome des Iamalo-Nenets, en Sibérie occidentale.

L'ONG Otkrytaïa Rossia a été fondée en 2001. En mars dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a ordonné la saisie de ses fonds placés sur les comptes de la banque Trast estimés à plus de 5,5 millions de dollars, décision confirmée par la suite en deuxième instance et en cassation. L'affaire a ensuite été jointe à celle intentée contre MM. Khodorkovski et Lebedev.
____________________

UPD 2.1.2007: Comme il émouvant de lire ces accusations au moment où l'on apprend qu'un autre oligarque proche du pouvoir, le sieur Potanine, a dépensé plus de TROIS MILLIONS DE DOLLARS (oui, oui, vous avez bien lu...) pour son réveillon de Nouvel An (notamment en cachet payé à l'artiste américain George Michael pour un concert privé)...
En photo: le centre de détention provisoire de Chita

RIA Novosti: Ioukos: l'ex-associé de Mikhaïl Khodorkovski refuse de déposer

MOSCOU, 27 décembre - RIA Novosti. Platon Lebedev, ex-patron du groupe russe Menatep condamné à huit ans de prison avec son associé Mikhaïl Khodorkovski, a refusé de déposer dans le cadre de la nouvelle enquête judiciaire dont il est l'objet, a annoncé mercredi à Moscou son avocat Evgueni Barou.

"M. Lebedev a refusé de déposer en qualité de suspect devant les enquêteurs qui ont participé à la première affaire Ioukos, car il estime que ces derniers ne peuvent pas mener d'enquête objective et consciencieuse", a-t-il indiqué à RIA Novosti.

Platon Lebedev s'est vu notifier mercredi une accusation pour détournement et blanchiment de fonds, tout comme son ancien associé Mikhaïl Khodorkovski. "Demain, je verrai M. Lebedev, et nous pourrons élaborer notre position", a souligné l'avocat.

Mikhaïl Khodorkovski, ex-patron du géant pétrolier Ioukos, aurait détourné des recettes pétrolières de plusieurs filiales de Ioukos pour les blanchir ensuite par le biais de dons caritatifs versés à l'ONG Otkrytaïa Rossia (Russie ouverte) dont il dirigeait le conseil d'administration, a pour sa part indiqué mercredi son avocat Iouri Chmidt.

MM. Khodorkovski et Lebedev se trouvent actuellement dans une maison d'arrêt de Tchita, en Sibérie orientale, où ils ont été transférés dans le cadre de la nouvelle enquête. Tous deux avaient été condamnés en 2005 à huit ans de prison pour escroquerie et évasion fiscale à grande échelle. M. Khodorkovski purge sa peine à Krasnokamensk, dans la région de Tchita, et Platon Lebedev à Kharp, dans le district autonome des Iamalo-Nenets, en Sibérie occidentale.
26.12.06

La Tribune : Ioukos: PriceWaterhouseCoopers dans le collimateur de la justice russe

Le fisc accuse le cabinet PWC d'avoir dressé en 2002 deux rapports, un officiel pour les actionnaires soulignant que les résultats financiers de Ioukos étaient objectifs et l'autre pour la direction de Ioukos mettant en lumière des violations de la loi. PWC dément catégoriquement ses accusations.

Le fisc russe a lancé des poursuites judiciaires contre le cabinet PriceWaterhouseCoopers (PWC) accusé d'avoir contribué aux opérations d'évasion fiscale du groupe pétrolier Ioukos en 2002, des accusations catégoriquement rejetées lundi 25 décembre par le groupe d'audit.

Le fisc accuse PWC d'avoir dressé en 2002 deux rapports, un officiel pour les actionnaires soulignant que les résultats financiers de Ioukos étaient objectifs et l'autre pour la direction de Ioukos mettant en lumière des violations de la loi, selon l'agence Interfax qui a obtenu une copie de la plainte.

Les services fiscaux russes demandent également au cabinet d'audit de rembourser 145.000 dollars (110.000 euros) à l'Etat russe. La plainte en question date du 18 décembre. Elle a été acceptée par le tribunal d'arbitrage de Moscou et doit être examinée le 10 janvier.

"Je démens catégoriquement toutes les accusations. Nous avons l'intention de défendre nos intérêts devant un tribunal", a déclaré lundi sur la radio Echo de Moscou un haut responsable de PriceWaterhouseCoopers en Russie, Michael Kubena. "Le travail que nous avons fait est conforme aux normes de la loi russe et internationale", a-t-il ajouté.

Depuis le début de l'affaire Ioukos en 2003, la somme totale d'arriérés d'impôts réclamée au groupe, démantelé au terme d'une affaire jugée largement politique, s'élève à près de 19 milliards d'euros.

L'Expansion : Ioukos : le fisc russe s'en prend à PWC

Les démêlés de Ioukos avec le fisc russe sont décidément interminables. Aujourd'hui, l'administration russe accuse le géant de l'audit PriceWaterhouseCoopers (PWC) de complicité d'évasion fiscale. Le cabinet aurait pondu il y a quatre ans deux rapports contradictoires : l'un présumé officiel à destination des actionnaires du groupe pétrolier et validant les comptes ; l'autre confidentiel à l'attention de la direction et évoquant des malversations. PWC a démenti hier lundi. Depuis le début de l'affaire Ioukos en 2003, les arriérés d'impôts réclamés se montent à près de 19 milliards d'euros !
23.12.06

Poutine fait main basse sur Sakhaline-2

Gazprom prend le contrôle du gisement défriché par Shell et deux firmes japonaises.
Par Lorraine MILLOT

«Je veux remercier les parties prenantes pour la flexibilité dont ils ont fait preuve.» Une fois encore, c'est Vladimir Poutine, en personne, qui a le mieux résumé, avec un cynisme parfait, jeudi soir, les nouvelles règles du jeu économique en Russie. Autour de lui, au Kremlin, le président russe avait réuni les patrons de Gazprom, Shell, Mitsui et Mitsubishi pour sceller entre gentlemen le rapt du jour : assommées à coups d'«expertises écologiques», les trois compagnies internationales, qui avaient lancé depuis 1994 l'exploitation du gisement de gaz et pétrole de Sakhaline-2, ont été contraintes de céder à Gazprom le contrôle du consortium. Shell et les deux compagnies japonaises, qui avaient défriché ce gisement très prometteur au large de l'île de Sakhaline (entre la Russie et le Japon), ont dû remettre à Gazprom 50 % et une action du consortium, pour 7,45 milliards de dollars : un «prix d'ami», ironisent les analystes.
«Cadeau de Noël pour Gazprom», résumait vendredi le quotidien économique RBK Daily. «Le discount Poutine», renchérissait son concurrent Vedomosti, estimant que le juste prix pour ce paquet de contrôle aurait plutôt dû se situer entre 8 et 10 milliards de dollars. «Le prix convenu est pourtant mieux que rien, rappelle Mikhaïl Zak, analyste de la société russe Veles Capital. Il y avait aussi un risque que les compagnies étrangères ne reçoivent rien du tout et doivent simplement abandonner leurs actifs.» Après le dépeçage du groupe russe Ioukos à coups de redressements fiscaux, c'est ici la méthode du matraquage écologique qui s'est illustrée : depuis le mois d'août, les autorités russes avaient multiplié les inspections des sites de Sakhaline-2 et constaté... des centaines de crimes écologiques de tous genres. Shell et ses partenaires étrangers auraient infligé quelque 10 milliards de dollars de dégâts à l'environnement russe, avait déjà calculé Oleg Mitvol, responsable des services de protection de l'environnement. Dans le cadre des négociations avec Gazprom, ces problèmes écologiques semblent s'être miraculeusement arrangés : «On peut considérer la question comme réglée», a assuré Poutine jeudi soir.
«Tout ceci ne fait pas apparaître la Russie sous son meilleur jour, résume pudiquement l'analyste Mikhaïl Zak. Cette affaire montre aussi que les étrangers sont prêts à accepter ces risques spécifiques : Shell, principale victime de l'affaire, est tout de même prêt à continuer à travailler en Russie avec Gazprom. L'intérêt pour les actifs russes l'emporte encore sur les risques.»
22.12.06

RIA Novosti: Ioukos: nouveaux chefs d'inculpations pour Khodorkovski et Lebedev (avocats)

MOSCOU, 22 décembre - RIA Novosti. Mikhaïl Khodorkovski, ex-patron de la compagnie pétrolière russe Ioukos, et son associé Platon Lebedev, tous deux condamnés à huit ans de prison pour escroquerie et évasion fiscale, seront inculpés de nouveaux chefs d'accusation, ont déclaré vendredi leurs avocats.

"On vient de nous annoncer que MM. Lebedev et Khodorkovski feront l'objet de nouvelles mesures d'instruction le 27 décembre à Tchita (Sibérie orientale). Si je comprends bien, il s'agit d'une inculpation", a affirmé à RIA Novosti Me Evgueni Barou, défenseur de Platon Lebedev.

Me Barou a souligné que les avocats envisageaient de se rendre très prochainement à Tchita pour assister aux mesures d'instruction.

"Il y a deux heures, j'ai été au Parquet général pour une autre affaire, et on m'a informé des mesures d'instruction à Tchita qui auront lieu du 26 décembre au 5 février", a indiqué Me Iouri Chmidt qui représente les intérêts de Mikhaïl Khodorkovski.

Selon lui, MM. Khodorkovski et Lebedev ont été transférés de leurs prisons respectives à la maison d'arrêt de Tchita le 20 décembre dernier.

"Je pense que le Parquet général avancera de nouvelles accusations et procédera à l'interrogatoire de MM. Khodorkovski et Lebedev", a relevé l'avocat.

Une autre avocate de l'ex-patron de Ioukos, Natalia Terekhova, a confirmé le transfert de son client à Tchita le 20 décembre, rapporte le site Internet de Mikhaïl Khodorkovski.

Le Parquet général russe s'abstient toujours de tout commentaire sur le transfert de l'ancien entrepreneur russe.

Le 6 décembre dernier, le procureur général russe Iouri Tchaïka n'avait pas exclu que MM. Khodorkovski et Lebedev puissent être inculpés de nouveaux chefs d'accusation. Deux jours plus tard, le Parquet général avait annoncé avoir reporté au 2 mars prochain la date de clôture de la nouvelle enquête dans l'affaire Ioukos portant sur le blanchiment d'argent.

Accusés, entre autres, d'escroquerie et d'évasion fiscale à grande échelle, Mikhaïl Khodorkovski et Platon Lebedev ont été condamnés à huit ans de prison ferme.
_________

Il n'y a pas de petites mesquineries. A la veille du Nouvel An, il fallait évidemment sortir les deux détenus d'un environnement devenu plus ou moins familier, les traîner sur plusieurs centaines de kilomètres, voire plusieurs milliers dans le cas de Platon Lebedev, à qui l'on a fait traverser toute la Russie dans le sens de la largeur (du cercle polaire à la frontière chinoise), et les jeter dans un centre de détention provisoire dont même les officiels russes reconnaissent qu'il est un des plus problématiques de toute la Russie.

Pourquoi l'Observatoire?


L'arrestation du PDG de la compagnie pétrolière russe YUKOS Mikhail Khodorkovsky marque un tournant important dans l'histoire de la Russie contemporaine. Incarcéré le 25 octobre 2003, il a été condamné à l'issue d'un procès inquisitorial à huit ans de camp de travail.



M. Khodorkovsky durant son procès


Son directeur financier, Platon Lebedev, a reçu la même peine. La dureté de ce traitement, disproportionnée par rapport aux faits qui leur sont reprochés, laisse supposer des motifs politiques dans l'affaire YUKOS : Mikhail Khodorkovsky est en effet connu pour ses convictions libérales et pour le soutien financier qu'il a apporté aux partis d'opposition lors des dernières élections.
Parallèlement, la compagnie YUKOS dont il était également le principal actionnaire a été soumise à des redressements fiscaux successifs toujours plus exorbitants, qui ont servi de prétexte à confiscation de la plupart des actifs de la société.
Pour tenter de pallier un certain déficit d'information en langue française, je me propose de donner - dans la mesure de mon temps disponible - une couverture au jour le jour de ce qui est perçu en Russie comme "le procès du siècle".

L'Observatrice



Recherche sur le site:

Articles précédents


Vladimir Pereverzine, libre et révolté.

Bonne Année 2012 !

15 décembre.

Khodorkovsky - LE FILM.

Vassili Alexanian, une interview inédite.

Vassili, le dernier adieu.

Vassili Alexanian est décédé

Le Figaro: Au dernier jour de son procès, Khodorko...

Point final dans l'Affaire Alexanian

Le Figaro: Plus de procès pour un ancien de Ioukos...



Archives:


août 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
décembre 2006
janvier 2007
janvier 2008
février 2008
juin 2008
septembre 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
mars 2009
juin 2010
novembre 2010
octobre 2011
décembre 2011
janvier 2012
mars 2012



L'affaire Yukos sur Internet


Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky
Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky (en anglais et en russe)

Centre de presse de Platon Lebedev
Centre de presse de Platon Lebedev en anglais et en russe

SOVEST - Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky
Groupe "SOVEST" ("Conscience" en russe) : Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky (en français)

The Mikhail Khodorkovsky Society
The Mikhail Khodorkovsky Society (blog anglophone)

Yukos Shareholders Coalition
Coalition des actionnaires de Yukos pour poursuivre en justice le gouvernement russe (anglais)

Dossier du journal Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos
Dossier du journal d'opposition Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos (en russe)

Fond Mission libérale
Excellent site du Fond "Mission libérale" (en russe). Sur l'affaire Yukos et, beaucoup plus largement, sur le libéralisme en Russie

Bibliographie


Je vous propose une sélection de documents en français, anglais ou russe


Sur le procès et l'affaire Yukos

Patrick Klugman : En défense de Mikhail Khodorkovski

André Gluksmann : Mikhail Khodorkovski prisonnier de la verticale du pouvoir

Film BBC "Russian Godfathers 2: The Prisoner" (Youtube, en 6 parties)

Rapport d'experts étrangers sur le déroulement du procès (eng, .pdf, 81 KB)

Analyse des accusations par les avocats de la défense (eng, .pdf, 153 KB)

Sur Mikhail Khodorkovsky

"Le roi du pétrôle piégé par ses ambitions", Hélène Depic-Popovic, Libération, 27.10.2003

"La mutation d'un oligarque", Nathalie Nougayrède, Le Monde, 21.11.2003

"A falling Tsar", Chrystia Freeland, The Financial Times, 01.11. 03 (eng)

"Yukos, a Case Study" by Konstantin Korotov, Stanislav Shekshnia, Elizabeth Florent-Treacy and Manfred Kets de Vries, (eng, .pdf, 589 KB)

L'affaire Yukos dans :


  • Yahoo! News
  • Google News

    Presse sur internet

    En anglais

  • The Moscow News
  • Gazeta.ru - International Edition
  • The Moscow Times

    En russe

  • Московские Новости
  • Газета.ру
  • Новая Газета
  • Коммерсант
  • Известия
  • Ведомости
  • Независимая Газета
  • Еженедельный Журнал
  • NewsRu
  • Лента.ру
  • Денты.ру
  • РБК

    Radios


  • Эхо Москвы
  • Радио Свобода

  • Placer ma bannière


    Observatoire de l'affaire Yusko et du proces Khodorkovsky

    Remerciements


    Powered by Blogger

    Recherche par Google

    Compteurs