Au jour le jour Historique Biographie Déclarations Soutien & Contact
9.1.07

"Affaire Yukos", "Affaire Litvinenko"...

En publiant sa déclaration impliquant le numéro 2 de Yukos dans l'affaire de l'assassinat de l'ex-agent du FSB Alexandre Litvinenko, le Parquet Général de Russie a perdu une bonne occasion de se taire. Il y a d'ailleurs un proverbe populaire que les procureurs russes feraient bien de méditer: "Молчи, за умного сойдешь" (Garde le silence et tu passeras pour quelqu'un d'intelligent).

Pour nous, cette déclaration a le mérite de faire la lumière sur les méthodes de travail de la justice russe. C'est encore plus criant lorsque l'on compare avec la façon de procéder des enquêteurs britanniques. Outre-Manche, la police est partie des faits ainsi que d'éléments matériels qui sont autant de preuves irréfutables. Ce n'est pas avant d'avoir les résultats de l'autopsie de Litvinenko que Scotland Yard a qualifié la mort de l'ex-agent d' "assassinat". Et c'est en suivant la piste radioactive du poison que les enquêteurs ont pu remonter jusqu'aux coupables présumés (mais toujours pas officiellement désignés), Lougovoy et Kovtoun, tous deux également ex-agents des services secrets russes.

Le Parquet Général russe, quant à lui, part visiblement de la tâche qui lui est fixée par le pouvoir politique: obtenir l'extradition de Nevzlin, l'envoyer dans un camp au fond de la Sibérie, et, last but not least, mettre la main sur les derniers actifs du groupe Yukos/Menatep - quelques milliards de dollars réinvestis dans le secteur pétrolier israélien et qui de toute évidence hantent le sommeil des habitants du Kremlin.
L'enquête sur le meurtre de Litvinenko n'est qu'un moyen et un prétexte dans le combat total et sans règles engagé contre Yukos. Moyen certes particulièrement grossier, mais finalement guère différent des autres procédés employés contre les cadres et les dirigeants de la compagnie. Le mépris des éléments factuels, la priorité donnée aux témoignages oraux sur les preuves matérielles, la confusion brouillonne entre les épisodes, l'absurdité évidente des motifs - ce sont des caractéristiques communes aussi bien aux procès économiques intentés contre Khodorkovski, Lebedev ou Svetlana Bakhmina qu'au procès en assises d'Alexey Pichouguine, finalement condamné à 24 ans de prison pour meurtre.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il n'existe pas de lien entre les affaires "Yukos" et "Litvinenko". Léonid Nevzlin lui-même a fait savoir que peu avant sa mort, Alexandre Litvinenko lui avait remis des documents sur les malversations commises par les adversaires du groupe pétrolier. Selon d'autres sources, Litvinenko aurait enquêté sur le procès de Pichouguine, ex-officier du KGB comme lui, dont les faits remontent à une période où Litvinenko travaillait précisément sur des dossiers de ce genre au sein du FSB.
L'on peut également s'interroger sur la motivation, le passé et le rôle d'une personne qui se donne beaucoup de mal ces derniers temps pour essayer de salir la mémoire de Litvinenko aux yeux de l'opinion publique occidentale. Julia Svetlichnaja, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, a multiplié ces dernières semaines les interviews et les articles, ridiculisant le comportement de Litvinenko, et affirmant, sans pouvoir le prouver, que ce dernier aurait eu l'intention de faire du chantage à un oligarque proche de Poutine résidant à Londres (pour ceux qui n'ont pas compris l'allusion, la version russe du journal Newsweek précise qu'il s'agit d'Abramovich). Les récits de Svetlichnaja sont parfois élémentairement démentis par les faits: ainsi raconte-elle que Litvinenko l'aurait raccompagnée en voiture et en aurait profité pour lui montrer comment un agent s'y prend pour "semer" d'éventuels poursuivants, alors qu'il était de notoriété publique que Litvinenko n'avait pas la "driving licence" anglaise et était obligé de se faire lui-même conduire soit par son épouse Marina, soit par le chauffeur du leader tchetchène Zakaev, son meilleur ami. Mais ce n'est pas tout. Une enquête du journal norvégien Aftenposten a mis en évidence que Svetlichnaja avait travaillé dans la compagnie d'Alexey Golubovich, c'est à dire précisément cet ancien cadre de Yukos qui a accusé Nevzlin d'avoir tenté de l'empoisonner. La coïncidence est troublante, surtout lorsque que l'on sait (par Svetlichnaja elle-même), qu'elle a été en contact avec Golubovich juste avant que celui-ci ne soit arrêté en Italie et ne se mette à lancer ses étranges accusations. Peut-être Scotland Yard devrait-il creuser un peu plus l'emploi du temps et les contacts de cette jeune femme, il pourrait y avoir des choses curieuses à découvrir.

Quoi qu'il en soit, si Litvinenko enquêtait effectivement sur l'affaire Yukos, ce n'était pas "contre" Nevzlin, dont il était un allié objectif. Dans ses articles publiés aussi bien que dans ses mails privés (dont deux ou trois fois je fus la destinataire), Litvinenko manifestait un respect profond et un soutien sans faille à Mikhail Khodorkovski. L'un des premiers il avait compris l'importance symbolique de l'attribution par Amnesty International du statut de prisonnier politique à des détenus russes, statut que son ami Trepashkin avait finalement obtenu, et qu'il continuait de revendiquer pour Mikhail Khodorkovski.

Pour beaucoup de personnes impliquées dans le soutien à Mikhail Khodorkovski (dont moi-même), Litvinenko était un allié encombrant, voire indésirable en raison de l'extrémisme de certaines de ses positions et de ses liens avec Berezovski. Cependant rien ne permet de mettre en doute la sincérité de son engagement et de ses convictions non plus que la réalité de son courage personnel. Le 23 novembre, au moment où j'ai lu sur le site de l'hopital londonien où il était soigné le communiqué annonçant son décés, c'est ce couplet de Vissotsky qui m'est revenu à l'esprit:

Мне теперь не понять, кто же прав был из нас
В наших спорах без сна и покоя.
Мне не стало хватать его только сейчас —
Когда он не вернулся из боя.

Je ne sais plus à présent qui avait raison
Dans ces dicussions sans sommeil ni repos
Et c'est seulement maintenant qu'il me manque
Depuis qu'il n'est pas revenu du combat.

("Il n'est pas revenu du combat")

_________
Photo : Alexandre Litvinenko
Publié à 03:04 Edit
Lien permanent |

Derniers développements

Pourquoi l'Observatoire?


L'arrestation du PDG de la compagnie pétrolière russe YUKOS Mikhail Khodorkovsky marque un tournant important dans l'histoire de la Russie contemporaine. Incarcéré le 25 octobre 2003, il a été condamné à l'issue d'un procès inquisitorial à huit ans de camp de travail.



M. Khodorkovsky durant son procès


Son directeur financier, Platon Lebedev, a reçu la même peine. La dureté de ce traitement, disproportionnée par rapport aux faits qui leur sont reprochés, laisse supposer des motifs politiques dans l'affaire YUKOS : Mikhail Khodorkovsky est en effet connu pour ses convictions libérales et pour le soutien financier qu'il a apporté aux partis d'opposition lors des dernières élections.
Parallèlement, la compagnie YUKOS dont il était également le principal actionnaire a été soumise à des redressements fiscaux successifs toujours plus exorbitants, qui ont servi de prétexte à confiscation de la plupart des actifs de la société.
Pour tenter de pallier un certain déficit d'information en langue française, je me propose de donner - dans la mesure de mon temps disponible - une couverture au jour le jour de ce qui est perçu en Russie comme "le procès du siècle".

L'Observatrice



Recherche sur le site:

Articles précédents


RIA Novosti : Ioukos: le Parquet général refuse de...

RIA Novosti: Le Parquet russe pense que Léonide Ne...

L'Express: Litvinenko-Youkos: deux affaires liées?...

RIA Novosti: Nouvelle accusation contre Mikhaïl Kh...

RIA Novosti: Ioukos: l'ex-associé de Mikhaïl Khodo...

La Tribune : Ioukos: PriceWaterhouseCoopers dans l...

L'Expansion : Ioukos : le fisc russe s'en prend à ...

Poutine fait main basse sur Sakhaline-2

RIA Novosti: Ioukos: nouveaux chefs d'inculpations...

Le Monde : En Sibérie, un homme résiste, par Rober...



Consultez les derniers développements de l'affaire...

Archives:


août 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
décembre 2006
janvier 2007
janvier 2008
février 2008
juin 2008
septembre 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
mars 2009
juin 2010
novembre 2010
octobre 2011
décembre 2011
janvier 2012
mars 2012



L'affaire Yukos sur Internet


Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky
Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky (en anglais et en russe)

Centre de presse de Platon Lebedev
Centre de presse de Platon Lebedev en anglais et en russe

SOVEST - Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky
Groupe "SOVEST" ("Conscience" en russe) : Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky (en français)

The Mikhail Khodorkovsky Society
The Mikhail Khodorkovsky Society (blog anglophone)

Yukos Shareholders Coalition
Coalition des actionnaires de Yukos pour poursuivre en justice le gouvernement russe (anglais)

Dossier du journal Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos
Dossier du journal d'opposition Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos (en russe)

Fond Mission libérale
Excellent site du Fond "Mission libérale" (en russe). Sur l'affaire Yukos et, beaucoup plus largement, sur le libéralisme en Russie

Bibliographie


Je vous propose une sélection de documents en français, anglais ou russe


Sur le procès et l'affaire Yukos

Patrick Klugman : En défense de Mikhail Khodorkovski

André Gluksmann : Mikhail Khodorkovski prisonnier de la verticale du pouvoir

Film BBC "Russian Godfathers 2: The Prisoner" (Youtube, en 6 parties)

Rapport d'experts étrangers sur le déroulement du procès (eng, .pdf, 81 KB)

Analyse des accusations par les avocats de la défense (eng, .pdf, 153 KB)

Sur Mikhail Khodorkovsky

"Le roi du pétrôle piégé par ses ambitions", Hélène Depic-Popovic, Libération, 27.10.2003

"La mutation d'un oligarque", Nathalie Nougayrède, Le Monde, 21.11.2003

"A falling Tsar", Chrystia Freeland, The Financial Times, 01.11. 03 (eng)

"Yukos, a Case Study" by Konstantin Korotov, Stanislav Shekshnia, Elizabeth Florent-Treacy and Manfred Kets de Vries, (eng, .pdf, 589 KB)

L'affaire Yukos dans :


  • Yahoo! News
  • Google News

    Presse sur internet

    En anglais

  • The Moscow News
  • Gazeta.ru - International Edition
  • The Moscow Times

    En russe

  • Московские Новости
  • Газета.ру
  • Новая Газета
  • Коммерсант
  • Известия
  • Ведомости
  • Независимая Газета
  • Еженедельный Журнал
  • NewsRu
  • Лента.ру
  • Денты.ру
  • РБК

    Radios


  • Эхо Москвы
  • Радио Свобода

  • Placer ma bannière


    Observatoire de l'affaire Yusko et du proces Khodorkovsky

    Remerciements


    Powered by Blogger

    Recherche par Google

    Compteurs