Au jour le jour Historique Biographie Déclarations Soutien & Contact
11.2.08

RFI - Aleksanian : la justice a reculé sous la pression

Article publié le 10/02/2008 Dernière mise à jour le 10/02/2008 à 16:18 TU
L'hospitalisation de l'ancien responsable de Ioukos marque une énième étape dans la saga judiciaire qui oppose le Kremlin aux dirigeants de ce géant industriel né à l'époque de Boris Eltsine et dépecé par les autorités russes en 2003.


L'avocate de Vassili Aleksanian l'a confirmé ce week-end, plus de 48 heures après son hospitalisation : son client a bel et bien été transféré, depuis la prison où il croupissait, « dans une clinique hématologique » de Moscou. Maître Elena Lvova n'a toutefois pas pu rencontrer Aleksanian dans l'immédiat, faute d'autorisation.

Il aura fallu plusieurs semaines et des pressions croissantes, notamment venant de l'étranger, pour que Moscou se résolve à transférer l'ancien vice-président du groupe pétrolier Ioukos, malgré les sérieux problèmes de santé dont souffre Aleksanian. L'ancien homme d'affaires souffre d'un cancer, du sida et, aveugle d'un oeil de naissance, il perd graduellement la vue du second. Il aurait également contracté la tuberculose en détention.

Cette saga judiciaire – ou l'acharnement du Kremlin contre les responsables de Ioukos, selon plusieurs – a débuté avec l'arrestation en 2003 de son principal dirigeant, Mikhaïl Khodorkovski, qui purge une peine de huit ans de prison dans un camp pénitentiaire en Sibérie orientale, dans la région de Tchita.

Mikhaïl Khodorkovski fait partie des oligarques qui ont profité de la perestroïka et de l'effondrement de l'Union soviétique pour se lancer en affaires. Soutenu par le président de l'époque, Boris Eltsine, Khodorkovski fera l'acquisition en 1995 de l'entreprise pétrolière Ioukos, tout juste privatisée, en compagnie d'autres investisseurs. En quelques années, Ioukos est devenu l'un des fleurons de l'industrie russe durant cette période de far-west du libéralisme russe, dans les années 90. Mais l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000 marque le début du retour du contrôle de l'Etat dans les affaires juteuses de l'industrie nationale. Froissés avec le nouveau pouvoir, certains oligarques prendront le chemin de l'exil, d'autres accepteront les nouvelles règles du jeu. Mikhaïl Khodorkovski, lui, a voulu poursuivre ses activités en Russie, mettant même un pied dans le monde politique, avec la création de son ONG « Otkrytkaya Rossiya » (Russie ouverte).

Pour l'« exemple »

C'en était visiblement trop pour le Kremlin, qui fera de la lutte contre les dirigeants de Ioukos son principal combat contre les oligarques rétifs, un « exemple » pour ceux qui voudraient poursuivre le bon vieux temps du libéralisme eltsinien : le Kremlin est de retour aux affaires.

Platon Lebedev, un partenaire de Khodorkovski, sera le premier arrêté durant l'été 2003, suivi de Khodorkovski lui-même, à l'automne 2003, pour fraude et évasion fiscales. Le Kremlin a alors entrepris de remettre la main sur les actifs les plus rentables de Ioukos, notamment Iouganskneftegaz, qui sera racheté par des proches du Kremlin par le biais d'une compagnie écran créée quelques jours avant la vente de Iouganskneftegaz. Quand au holding Ioukos, qui était toujours en activité, il procédera à plusieurs investissements dans des entreprises étrangères afin de se soustraire au droit russe, avant d'être déclaré en faillite par un tribunal américain et liquidé en 2006.

Vassili Aleksanian fait partie des derniers dirigeants à avoir quitté le navire... bien involontairement. Nommé vice-président exécutif en avril 2006, il sera arrêté à son tour quelques jours plus tard pour évasion fiscale. Âgé de 35 ans, diplômé de Harvard, il dirigeait le département juridique de Ioukos depuis 1996.

Suite à son arrestation, sa santé s'est détériorée au point d'émouvoir un nombre croissant de défenseurs des droits de l'homme, exigeant de Moscou l'interruption de son procès et son hospitalisation dans une institution spécialisée. En novembre 2007, la Cour européenne des droits de l'homme, saisie de l'affaire, demande à la justice russe de placer le prisonnier en hospitalisation : son cancer du foie exige une chimiothérapie et ses mauvaises conditions de détention seraient responsable de sa tuberculose.

Hospitalisation contre témoignage

L'affaire prend de l'ampleur début 2008. Le 16 janvier, Aleksanian affirme dans une lettre ouverte que la direction pénitentiaire exerce un « chantage aux soins », lui promettant une hospitalisation en échange de témoignage à charge de sa part à l'encontre d'autres dirigeants de Ioukos. Le 30 janvier, Mikhaïl Khodorkovski entame dans sa lointaine prison sibérienne une grève de la faim jusqu'à ce que son ancien partenaire soit hospitalisé. Quelques jours plus tard, 17 personnalités proches de l'opposition, dont Garry Kasparov et Vladimir Boukovski, demandent publiquement l'hospitalisation du prisonnier, tandis que des mouvements de soutien voient le jour en Russie mais également à l'étranger : le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait notamment fait part de ses « inquiétudes » auprès de son collègue russe, et des manifestations étaient prévues dans toute l'Europe, dont Paris, ce mercredi 13 février, pour exiger l'hospitalisation de Vassili Aleksanian.

Ce ne sera visiblement pas nécessaire : après avoir refusé une énième fois le transfert du prisonnier en début de semaine, la justice russe a annoncé mercredi dernier l'interruption de son procès pour « raisons de santé », sans toutefois accepter son hospitalisation. Ce sera chose faite le lendemain, jeudi 7 février, un transfert confirmé ce samedi par l'avocate du détenu.

Pourquoi la justice russe a-t-elle fait volte-face ? Il est vrai que l'hospitalisation de Vassili Aleksanian commençait à virer au scandale, et la mobilisation de l'opposition russe et internationale a pris une ampleur de plus en plus gênante pour le Kremlin, alors que la Russie est en pleine campagne électorale pour le scrutin-plébiscite du 2 mars prochain, qui devrait officialiser la nomination de Dmitri Medvedev.

Quant à Mikhaïl Khodorkovski, il était toujours ce dimanche en grève de la faim : son avocat est pour le moment incapable de l'informer de l'hospitalisation de son ancien partenaire. Les autorités pénitentiaires ne semblent pas empressées de le prévenir : « Lorsqu'il arrêtera sa grève de la faim, nous vous préviendrons », a lancé laconiquement le directeur de la prison sibérienne...

Libellés :

Publié à 01:53 Edit
Lien permanent |

Derniers développements

Pourquoi l'Observatoire?


L'arrestation du PDG de la compagnie pétrolière russe YUKOS Mikhail Khodorkovsky marque un tournant important dans l'histoire de la Russie contemporaine. Incarcéré le 25 octobre 2003, il a été condamné à l'issue d'un procès inquisitorial à huit ans de camp de travail.



M. Khodorkovsky durant son procès


Son directeur financier, Platon Lebedev, a reçu la même peine. La dureté de ce traitement, disproportionnée par rapport aux faits qui leur sont reprochés, laisse supposer des motifs politiques dans l'affaire YUKOS : Mikhail Khodorkovsky est en effet connu pour ses convictions libérales et pour le soutien financier qu'il a apporté aux partis d'opposition lors des dernières élections.
Parallèlement, la compagnie YUKOS dont il était également le principal actionnaire a été soumise à des redressements fiscaux successifs toujours plus exorbitants, qui ont servi de prétexte à confiscation de la plupart des actifs de la société.
Pour tenter de pallier un certain déficit d'information en langue française, je me propose de donner - dans la mesure de mon temps disponible - une couverture au jour le jour de ce qui est perçu en Russie comme "le procès du siècle".

L'Observatrice



Recherche sur le site:

Articles précédents


RFI - Aleksanian, ancien de Ioukos, hospitalisé in...

AFP: La justice russe suspend le procès d'un ancie...

Le Monde.fr : La justice russe refuse des soins en...

Manifestation de soutien à Vassily Alexanian

Le Figaro - International : Gorbatchev au secours ...

AFP : Russie: la justice refuse l'hospitalisation ...

Vassily Alexanian : JT de 20h, France 2, 25.01.200...

Le Monde.fr : Vive inquiétude sur la santé de M. A...

Le Figaro : L'ex-numéro deux de Ioukos au seuil de...

Sauver Vassily Aleksanian



Consultez les derniers développements de l'affaire...

Archives:


août 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
décembre 2006
janvier 2007
janvier 2008
février 2008
juin 2008
septembre 2008
octobre 2008
décembre 2008
février 2009
mars 2009
juin 2010
novembre 2010
octobre 2011
décembre 2011
janvier 2012
mars 2012



L'affaire Yukos sur Internet


Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky
Centre de Presse de Mikhail Khodorkovsky (en anglais et en russe)

Centre de presse de Platon Lebedev
Centre de presse de Platon Lebedev en anglais et en russe

SOVEST - Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky
Groupe "SOVEST" ("Conscience" en russe) : Groupe de soutien à Mikhail Khodorkovsky (en français)

The Mikhail Khodorkovsky Society
The Mikhail Khodorkovsky Society (blog anglophone)

Yukos Shareholders Coalition
Coalition des actionnaires de Yukos pour poursuivre en justice le gouvernement russe (anglais)

Dossier du journal Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos
Dossier du journal d'opposition Novaya Gazeta sur l'affaire Yukos (en russe)

Fond Mission libérale
Excellent site du Fond "Mission libérale" (en russe). Sur l'affaire Yukos et, beaucoup plus largement, sur le libéralisme en Russie

Bibliographie


Je vous propose une sélection de documents en français, anglais ou russe


Sur le procès et l'affaire Yukos

Patrick Klugman : En défense de Mikhail Khodorkovski

André Gluksmann : Mikhail Khodorkovski prisonnier de la verticale du pouvoir

Film BBC "Russian Godfathers 2: The Prisoner" (Youtube, en 6 parties)

Rapport d'experts étrangers sur le déroulement du procès (eng, .pdf, 81 KB)

Analyse des accusations par les avocats de la défense (eng, .pdf, 153 KB)

Sur Mikhail Khodorkovsky

"Le roi du pétrôle piégé par ses ambitions", Hélène Depic-Popovic, Libération, 27.10.2003

"La mutation d'un oligarque", Nathalie Nougayrède, Le Monde, 21.11.2003

"A falling Tsar", Chrystia Freeland, The Financial Times, 01.11. 03 (eng)

"Yukos, a Case Study" by Konstantin Korotov, Stanislav Shekshnia, Elizabeth Florent-Treacy and Manfred Kets de Vries, (eng, .pdf, 589 KB)

L'affaire Yukos dans :


  • Yahoo! News
  • Google News

    Presse sur internet

    En anglais

  • The Moscow News
  • Gazeta.ru - International Edition
  • The Moscow Times

    En russe

  • Московские Новости
  • Газета.ру
  • Новая Газета
  • Коммерсант
  • Известия
  • Ведомости
  • Независимая Газета
  • Еженедельный Журнал
  • NewsRu
  • Лента.ру
  • Денты.ру
  • РБК

    Radios


  • Эхо Москвы
  • Радио Свобода

  • Placer ma bannière


    Observatoire de l'affaire Yusko et du proces Khodorkovsky

    Remerciements


    Powered by Blogger

    Recherche par Google

    Compteurs